L'ADC précise que les considérations de l'OMS pour retarder les soins bucco-dentaires non essentiels ne sont pas pertinentes pour le Canada, mais pour les pays où les éclosions de COVID-19 sont généralisées

 Dans Éducation du patient

L'Association dentaire canadienne (ADC) est fortement en désaccord avec les directives de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) visant à retarder les soins bucco-dentaires non essentiels pendant la pandémie de COVID-19. L'avis ne s'applique pas au Canada, car il a en grande partie contenu des transmissions communautaires généralisées et ne connaît que des éclosions contenues dans des grappes, ce qui permet de fournir des soins de santé bucco-dentaire de routine. 

La dentisterie canadienne a des normes de contrôle des infections parmi les plus élevées au monde et a été proactive en appliquant des considérations similaires pendant la période de pointe des infections plus tôt dans l'année pour protéger la santé publique. 

En savoir plus sur la réponse de l'ADC à l'OMS 

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour rechercher

Français du Canada